Tags: Massage

Le microbiote constitue toutes les cellules, organismes et bactéries vivant dans notre tractus intestinal, qui remplissent toutes les fonctions vitales d'absorption, de digestion et d'excrétion des nutriments. Nous parlons de plus de 100 milliards de micro-organismes (bien plus complexes que nos 23 000 paires de gènes) combinés selon une certaine proportion, qui dépendent chacun des autres en maintenant un certain équilibre écologique. C'est donc un système incroyablement complexe à déchiffrer, dense, dynamique et versatile.

La base de données PUBMED regorge de dizaines de milliers d’articles sur le microbiote. Ces nombreuses études publiées montrent que le microbiote n’a pas juste un rôle dans la digestion des aliments mais que son impact sur la santé et le bien-être est essentiel. Le microbiote est inextricablement lié à notre immunité, un nombre croissant de recherches s'accordant à dire que 70% de notre système immunitaire se trouve dans l'intestin ainsi que 80% des cellules responsables de la production d'anticorps.

Le microbiote intestinal est la barrière cruciale entre notre corps et le monde extérieur (substances / aliments, bactéries, virus, etc.) qui détermine ce qui est autorisé ou non dans notre organisme. Pour avoir une paroi intestinale solide et protectrice il faut fournir au microbiote ce dont il a besoin pour prospérer. Cela empêche les «mauvaises» bactéries de devenir incontrôlables et de submerger les « bonnes » bactéries, entraînant un intestin «qui fuit» et une vulnérabilité à l’inflammation. La relation entre la santé intestinale et l'immunité est énorme, et beaucoup trop de gens l'ignorent: ils ont des problèmes digestifs, des ballonnements et pensent que c'est normal parce que tout le monde a ces problèmes.

 

iStock-1253200920

 

L’équilibre et la composition du microbiote vont être impactés tout au long de notre vie par divers facteurs intrinsèques (âge, infections, hormones …) ou environnementaux (alimentation, antibiotiques …). Or cet équilibre est indispensable aux nombreuses fonctions qu’il exerce, et sa perturbation, également appelée dysbiose, est de plus en plus décrite en association au développement ou à l’aggravation de certaines pathologies : maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, obésité, cancer colorectal, pathologies d’ordre psychiatrique en lien notamment avec le stress.

La communauté scientifique montre un réel engouement pour les différentes voies de modulation du microbiote qui pourraient être proposées soit de façon préventive, soit comme option thérapeutique visant à rétablir l’équilibre intestinal, luttant ainsi contre les pathologies associées à une dysbiose.

Dans ce contexte, une équipe chinoise de Fuzhou a évalué l’effet d’un massage par acupression sur la composition du microbiote de patients atteints de constipation fonctionnelle chronique (CFC). Le massage par acupression est une thérapie traditionnelle Chinoise utilisée avec succès dans le traitement de la CFC. Cette maladie s'accompagne souvent d'un déséquilibre du microbiote intestinal avec de nombreux effets néfastes sur le corps humain, tels que la production de nombreuses endotoxines intestinales, induisant le cancer du côlon, accélérant le vieillissement et favorisant diverses maladies intestinales.

Ce déséquilibre se manifeste principalement par la diminution de certaines bactéries anaérobies, telles que Lactobacillus, Bifidobacterium et Bacteroides et l'augmentation de bactéries pathogènes, telles que Pseudomonas aeruginosa, Campylobacter jejuni et Clostridium putrefaciens.

 

iStock-615889954

 

Les chercheurs chinois ont inclus 104 patients avec CFC, 49 hommes et 55 femmes avec un âge moyen de 49 ans et 52 ans respectivement avec une durée moyenne de la maladie de 9 mois. Ces patients ont été divisés en 2 groupes : un groupe expérimental traité avec le massage et un groupe témoin non traité. Différentes évaluations - dont le séquençage ADN - ont été réalisées une semaine AVANT et 2 semaines APRES la thérapie de 12 semaines.

Dans cette étude, une plateforme de séquençage a été utilisée pour analyser la structure de l’ensemble des gènes du microbiote intestinal. Outre une amélioration des critères fonctionnels dans le groupe traité, les résultats montrent que la composition du microbiote intestinal est assez différente entre le groupe traité et le groupe témoin, indiquant une relation entre le traitement par massage et le microbiote intestinal.

Dans cette étude, l'abondance de la souche Fusicatenibacter dans le groupe traité a été considérablement réduite par rapport au groupe témoin, alors que les souches Ruminiclostridium et Pseudobutyrivibrio ont augmenté de manière significative en sachant que cette dernière aurait un rôle dans l’atténuation de l’inflammation intestinale.

Les auteurs concluent que le massage par acupression modifie la composition du microbiote intestinal. D’autres études sont nécessaires pour confirmer ces résultats et pour élucider le mécanisme sous-jacent.

Cette étude a fait l’objet d’une publication en janvier 2021 dans la revue « Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine »

 

Sources :

 

 

 

Nouveau call-to-action
Nouveau call-to-action