Tags: prévention

Le métier de masseur-kinésithérapeute a fortement évolué ces dernières années, et on constate aujourd’hui que de plus en plus de praticiens interviennent au-delà de leur rôle premier de soignant auprès de patients présentant des douleurs. En effet, le développement de la kinésithérapie préventive dans le sport a ouvert la porte à d’autres formes de kinésithérapie, de par le savoir-faire, les compétences et le périmètre d’intervention du masseur-kinésithérapeute.

  1. La prévention primaire en kinésithérapie

  2. Pourquoi devenir un masseur-kinésithérapeute acteur de la prévention ?

  3. Amélioration du bien-être et de la qualité de vie

  4. Acteur clé de santé

 

 

La prévention primaire en kinésithérapie

Elle consiste à doter chaque individu de moyens physiques afin qu’il puisse s’adapter en fonction de son bilan individuel à son environnement scolaire, personnel ou professionnel. La prévention primaire est très importante car elle permet de réduire les risques de pathologies, notamment les pathologies chroniques, et les risques de douleurs tout en maintenant les individus en bonne santé.

 

En se plaçant au centre de la relation entre l’individu et son environnement, le masseur-kinésithérapeute valorise le patient en en faisant un acteur de sa propre santé. Plus le patient est autonome et a une bonne connaissance de son anatomie et de sa physiologie, plus il est à même de prévenir les risques liés à son environnement.

 

prévention et rééducation

 

 

Pourquoi devenir un masseur-kinésithérapeute acteur de la prévention ?

Cela présente des avantages indéniables pour le praticien en lui permettant  de diversifier son activité et de constituer un complément de revenu. Cela lui offre également un enrichissement personnel et relationnel très satisfaisant, valorise son métier et renforce son rôle pédagogique.

 

Il ne s’agit évidemment pas d’opposer le préventif au curatif. Il s’agit plutôt d’entreprendre un travail plus global.

 

 

Amélioration du bien-être et de la qualité de vie

Selon la situation, le masseur-kinésithérapeute sera amené à travailler en étroite collaboration avec d’autres soignants (médecins et chirurgiens) afin de mettre en place un programme cohérent

 

Pour mener à bien sa mission, le masseur-kinésithérapeute va pouvoir utiliser une très large palette de techniques : mobilisation articulaire, massage, renforcement, techniques posturales, gestes répétitifs…

 

  • Un exemple chez les patients âgés

Il va par exemple intervenir avec des patients âgés pour travailler l’équilibre, la force du tronc et la mobilité dans le but d’éviter les chutes qui demeurent la cause la plus courante de blessures non mortelles d’hospitalisations chez ces patients. Une étude* a récemment démontré que la technologie HUBER 360® est à ce niveau plus efficace que la méthode Pilates. Cet outil est une nouvelle carte que le masseur-kinésithérapeute va pouvoir développer avec ses patients les plus âgés.

 

  • L’exemple de la préparation sportive

En préparation sportive, le masseur-kinésithérapeute pourra travailler autour de plusieurs axes pour prévenir les inflammations, douleurs, tendinites et blessures. Là encore, la technologie HUBER 360® a fait ses preuves pour prévenir des rachialgies, lombalgies, troubles de d’équilibre, troubles de la statique rachidienne, troubles posturaux. La technologie HUBER 360® permet la mise en place d’un programme d’activité physique adapté à chaque situation individuelle, en fonction des contraintes particulières de chaque patient. 



 

Acteur clé de santé

Le masseur-kinésithérapeute est un acteur de santé clé en prévention. Il peut, après des bilans individuels précis, offrir une prise en charge individualisée à chaque patient et intervenir sur plusieurs types de douleurs et pathologies. La prévention, en lien avec d’autres prescripteurs, est en passe de devenir un élément clé de la pratique, car nombre de patients souhaitent devenir des acteurs de leur santé. 

 

*Effects of feedback-based balance and core resistance training vs. Pilates training on cognitive functions in older women with mild cognitive impairment: a pilot randomized controlled trial.

Greblo Jurakic Z, Krizanic V, Sarabon N, Markovic G. Aging Clin Exp Res. 2017 Mar 1.https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26036209/

la prévention en kinésithérapie
Nouveau call-to-action