La sclérose en plaques (SEP) est une maladie chronique grave à évolution souvent progressive mais imprévisible, avec une prépondérance féminine, qui atteint la myéline du système nerveux central par un mécanisme encore mal élucidé. Elle constitue la première cause non traumatique de handicap sévère acquis du sujet jeune. Le retentissement de l’incapacité et du handicap sur la vie quotidienne familiale et professionnelle est souvent majeur.

 

La prise en charge est multidisciplinaire et nécessite une bonne coordination entre les différents intervenants : médecin traitant, neurologue, psychologue, infirmières, médecins spécialistes appropriés.

 

Elle comprend plusieurs objectifs :

  • Réduire la durée et l’intensité des poussées.
  • Proposer un traitement de fond à visée étiologique adapté aux formes cliniques.
  • Traiter les symptômes existants.
  • Instaurer une rééducation pour éviter les complications liées à l’immobilité et améliorer les incapacités.
  • Soutenir, accompagner et offrir une éducation thérapeutique au patient et à ses aidants (1).

 

Outre une éducation thérapeutique du patient et des traitements pharmacologiques, une prise en charge rééducative est indispensable en dehors des poussées pour prévenir rétractions, limitations articulaires et attitudes vicieuses. Des troubles de la marche secondaires à des troubles de l’équilibre imposent notamment un travail de rééducation de la proprioception, un travail couché, assis ou debout en fonction du niveau neurologique. Par ailleurs, le renforcement musculaire fait partie intégrante de tout programme de rééducation de la SEP pour les patients autonomes (avec ou sans fauteuil) (1).

 

iStock-825898942

 

Le protocole de physiothérapie comprend l’évaluation et le traitement des incapacités fonctionnelles, en se concentrant notamment sur la marche et la mobilité, la force, l’équilibre, la posture, la fatigue et la douleur.

 

Des études ont auparavant suggéré que les personnes atteintes de SEP avec des difficultés à marcher se sont améliorées après avoir suivi un programme d'intensité modérée consistant en des combinaisons d'exercices. Cette approche représente donc une stratégie de rééducation.

 

Chez les personnes atteintes de SEP, les troubles de la marche peuvent être causés par une contracture, une perte de force musculaire, une spasticité, de la fatigue, des troubles de proprioception, des dysfonctionnements cérébelleux ou vestibulaires, des déficiences visuelles ou l'incapacité à effectuer plusieurs tâches à la fois. Environ un tiers des personnes diagnostiquées avec la SEP présentent un certain degré de difficulté à marcher (2).

Par rapport aux personnes en bonne santé, les patients atteints de SEP présentent une longueur de pas réduite, une vitesse de marche plus lente, une rotation plus courte des hanches, des genoux et des chevilles (marche raide), etc. En général, ces personnes font de petits pas rapides et n'ont pas une amplitude de mouvement complète.

 

Dans ce contexte, une équipe roumaine de l’Université nationale d'éducation physique et sportive de la Faculté de kinétothérapie de Bucarest a réalisé une étude pour déterminer l'impact de l'utilisation de la plateforme Huber 360® sur la rééducation de la marche chez 3 patients atteints de sclérose en plaques. Cette étude a fait l’objet d’un article publié dans une revue référencée.

 

huber 360®

 

Les auteurs rappellent que cet appareil est le résultat de nombreuses années de recherche et combine les dernières technologies, la perfection et la fiabilité avec LPG® Systems, leader dans le domaine. Huber 360® ne doit être utilisé que par des professionnels. À des fins thérapeutiques, il peut être utilisé pour augmenter la masse musculaire et retrouver une amplitude de mouvement. Un logiciel intégré peut également être utilisé pour l'évaluation des patients. Ainsi, la plateforme Huber 360® permet d'appliquer 7 tests d'évaluation: stabilité, posture unipodale, démarche, limites de stabilité, restriction de mobilité, résilience maximale et coordination (2).

 

Sur la base des arguments précédents, le but l’article est de montrer que l'utilisation de la plateforme Huber 360® dans un protocole de rééducation de patients atteints de SEP permet une amélioration de la marche, avec un impact sur la qualité de vie. L'étude portait sur trois sujets, une femme âgée de 29 ans et deux hommes âgés respectivement de 35 et 50 ans.

 

Le programme de kinésithérapie sur la plateforme Huber 360® comprenait 10 séances à raison d'une séance par semaine. Deux types d'exercices ont été retenus : pour la posture et l'équilibre, d'une part, et pour l'endurance physique, d'autre part, tout cela s'inscrivant dans les objectifs de l’étude. Ces exercices avaient une difficulté relativement faible afin d'éviter la fatigue ou le stress chez les patients. Un aspect très important dans l'exécution des exercices était que les sujets avaient la possibilité de regarder leur propre performance, d'avoir un retour visuel sur l’écran de la plate-forme et d'être ainsi en mesure d'ajuster leurs mouvements pour une meilleure conformité aux exigences de la tâche.

 

Les résultats indiquent que les patients ont amélioré leur démarche après 10 séances de rééducation sur la plateforme HUBER 360® avec une augmentation significative du nombre de pas réalisés sur un test de marche de 50 secondes. L'analyse des résultats a montré que leur âge, la forme de la maladie ainsi que le statut d'invalidité provoquent des variations significatives des résultats. Deux sujets ont bien progressé en augmentant leurs capacités de mouvement ; ainsi, ils ont réussi à augmenter le nombre de pas, et le troisième sujet a réussi à maintenir le nombre de pas dans des conditions d'inconfort induites par les médicaments.

 

Nombre de pas en 50 secondes avant et après 10 séances HUBER 360® chez 3 sujets :

 

améloriation huber 360

 

L'entraînement sur la plateforme HUBER 360®, en plus de l'activité musculaire globale, permet la rééducation de la proprioception et de l'équilibre de manière spécifique ainsi que la stimulation des habiletés physiques et motrices. Il est à noter que, lors de l'examen de la marche, les informations reçues de plusieurs systèmes (visuel, vestibulaire, cérébral, moteur) doivent être prises en compte. Les exercices réalisés sur la plateforme Huber 360® ont un effet bénéfique sur le handicap et la qualité de vie des personnes atteintes de SEP. Cela pourrait être dû au fait que les patients peuvent mobiliser suffisamment de masse musculaire pour obtenir un effet réel de l'entraînement.

 

Ces résultats viennent confirmer une étude réalisée en Belgique par le Dr MAERTENS : Amélioration de la marche avec HUBER® chez des patients atteints de SCLÉROSE EN PLAQUE.

 

 

Sources :

Guide HAS 2006. Affections de Longue Durée. La Sclérose en Plaques.

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/07-024_sclerose-guide_sans_lap.pdf

Carmen GHERGHEL et al. Gait rehabilitation using HUBER 360 platform in Multiple Sclerosis.

International Proceedings of Human Motricity/ ICPESK 2019 Supplementary Issue of Discobolul – Physical Education, Sport and Kinetotherapy Journal, 2019.

 

 

 

Nouveau call-to-action
Nouveau call-to-action