Un masseur-kinésithérapeute libéral est un chef d’entreprise qui doit savoir jongler entre la pratique de son métier et la gestion de son cabinet : prise de rdvs, dispense des soins, comptabilité, impôts… Il y a tellement d’à-côtés à la pratique que certains masseurs-kinésithérapeutes oublient d’investir sur leur cœur de métier.

Pourtant, les investissements sont un "booster" pour le cabinet : ils sont nécessaires pour moderniser votre activité et la valoriser auprès de votre patientèle.

Pourquoi investir pour son cabinet ?

Avant toute chose, il est primordial de choisir son équipement en fonction de sa pratique de la kinésithérapie. Si vous soignez davantage de sportifs, il sera plus intéressant d’investir dans un plateau technique ou du matériel de récupération physique. En revanche, pour les masseurs-kinésithérapeutes spécialisés en post-accouchement, les achats se feront essentiellement autour d’appareils uro-gynécologiques.

Cependant, quelle que soit la thérapie que vous pratiquez, la technologie doit faire partie de vos investissements. HUBER 360® EVOLUTION, ondes de choc, électrothérapie… Vous ne pouvez plus passer à côté. Les avancées technologiques sont aussi intéressantes pour vous - vous devenez plus efficace, vous gagnez du temps, vos patients récupèrent plus vite, ils gardent leur motivation…

La question n’est donc plus « est-ce que j’investis dans mon cabinet ? » mais bien « comment j’investis dans mon cabinet ? »

Bien sûr, la technologie a un coût que vous devez prendre en compte. Il faut savoir comment les soins conventionnés peuvent rentabiliser vos investissements.

Investissement au cabinet de kinésithérapie

Voici quelques conseils pour vous aider à avancer sur cette réflexion.

4 conseils pour investir efficacement pour son cabinet

1-Investir dans un logiciel « tout en un »

Quand on ne travaille qu’en soins conventionnés, il est essentiel de déléguer toute la partie finance et administrative du métier. Vous ne pouvez pas perdre de temps à gérer la prise de rendez-vous, le suivi des patients ou encore la facturation. Il existe de nombreux logiciels sur le marché, comme Doctolib*, qui permettent de prendre le relais sur ces tâches annexes à votre pratique.

 

2-Privilégier la location financière

Les masseurs-kinésithérapeutes ont besoin de s’équiper régulièrement en nouveau matériel mais vous n’avez pas forcément la trésorerie pour le faire. Le leasing et de plus en plus la location financière sont des modes de financement idéaux pour répondre à cette problématique. Vous louez votre matériel sur quelques années, sans vous soucier de sa vétusté et de sa dépréciation, tout en profitant de ses évolutions futures. La mensualisation vous permet d’investir sur des équipements en impactant au minimum votre trésorerie et votre capacité d’emprunt.

 

3-Tester le matériel par soi-même

Vous êtes bien placé pour savoir quel matériel est fait pour vous et votre patientèle. Les salons professionnels et les showrooms des marques sont une première étape pour découvrir les dernières technologies mais n’hésitez pas à prendre contact avec d’autres masseurs-kinésithérapeutes, adeptes d’un équipement qui vous fait de l'œil pour le tester sur plusieurs séances.

Vous gagnerez du temps sur sa maîtrise et vous pourrez également le valoriser auprès de vos patients.

 

4-Choisir du matériel polyvalent

En privilégiant un équipement polyvalent vous faites directement baisser le coût d’investissement. Les masseurs-kinésithérapeutes qui travaillent avec HUBER 360® EVOLUTION en post-opératoire n’ont pas besoin d’acheter plus de matériel de musculation. Il remplace facilement la presse, le vélo, le tapis de marche et le stepper….

 

Investir pour le développement de son cabinet est un levier important pour rentabiliser sa pratique de soins conventionnés et donner entière satisfaction à ses patients.



*étude menée par Doctolib

Nouveau call-to-action
Nouveau call-to-action