En raison des changements démographiques et de style de vie dans les pays industrialisés, les femmes ont un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé et témoignent d’une prise de poids excessive durant la grossesse. C’est ce qu’a révélé une enquête nationale chez 24 850 femmes sur la prise de poids liée à la grossesse ou gain de poids gestationnel (GPG) (1) : En moyenne, les femmes prennent 13 Kg durant leur grossesse avec 37,0% d’entre elles gagnant du poids de manière adéquate, 26,8% de manière insuffisante et 36,2% de manière excessive.

La prise de poids excessive pendant la grossesse concerne donc un nombre non négligeable de femmes. Cette prise de poids en excès est associée notamment à un risque accru de naissance par césarienne mais aussi à un risque de kilos en trop après l’accouchement (excès de poids post-partum). Afin de limiter cet excès de poids, il est important pour ce groupe de femmes de suivre une bonne hygiène de vie (nutrition et activité physique).

 

 Gain de Poids Gestationnel en France 

GPG = Poids à la fin de la grossesse – Poids au début de la grossesse

graphique-poids-grossesse-LPG

Seulement 10 % à 15 % des femmes retrouvent leur poids « normal » en période post-partum. La période grossesse-post-partum est critique car elle peut affecter considérablement la gestion du poids sur le long terme et prédisposer les femmes à l’obésité et aux maladies chroniques. L’IMC avant la grossesse, le gain de poids gestationnel (GPG) et les kilos en trop post-partum ne sont pas seulement des problèmes nutritionnels mais peuvent aussi être liés à l'activité, à la génétique et aux facteurs psychologiques auxquels sont confrontées les femmes en âge de procréer. Les kilos en trop post-partum sont probablement dus à une combinaison de plusieurs facteurs tels que l'apport alimentaire, le manque d'activité physique, la lactation, le statut tabagique, l’IMC avant la grossesse, le GPG et la parité, et sont associés à des risques accrus d’obésité.

 

Une méta-analyse sur 17 études réalisées dans différents pays du monde, a montré que :

  • Il existe une relation directe entre un GPG excessif
    et un risque élevé de kilos en trop post-partum.
  • Par rapport aux femmes qui avaient un GPG adéquat,
    celles qui avaient un GPG excessif avaient en moyenne 3,21 kg en trop post-partum
  • Dans le temps, les kilos en trop post-partum présentaient une tendance en U,
    c'est-à-dire une baisse la première année (de 4,33 kg à 3 mois à 2,11 kg à 1 an)
    puis une augmentation les années suivantes (de 2,11 kg à 1 an à 4,65 kg à 15 ans).

pieds-bebe-lpg-medical

 

En plus des kilos en trop, les jeunes mamans peuvent être confrontées à d’autres problématiques :

  • Relâchement cutané et graisse localisée au niveau du ventre
  • Rétention d’eau dans les jambes
  • Douleurs lombaires
  • Stress et fatigue
  • Cicatrice de césarienne (20% des françaises sont concernées : lire l'article ici ) ou relâchement du périnée.

Si la grande majorité de ces femmes prennent soin de leur périnée après leur accouchement en suivant leurs 10 séances de rééducation spécifique, elles oublient souvent le traitement des autres problématiques. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour traiter les différentes régions affectées par ces modifications de la silhouette et ces signes cliniques. Dans cette approche globale, des traitements avec les technologies LPG® existent.

 Approche globale en post-partum 

 

actions-reactions-poids-lpg

 

 HUBER 360® 

Une technologie unique mise au point par des médecins et des kinés, permet de mobiliser tout le corps jusqu’aux muscles les plus profonds, avec un jeu de postures qui sera respectueux du corps de la jeune maman. Il existe des exercices spécifiques pour renforcer le périnée ainsi que les abdos, ce qui consolidera la rééducation classique.

Un entrainement ludique et progressif permet aussi de renforcer tous les muscles dorsaux et abdominaux, de récupérer de la souplesse afin de lutter contre le mal au dos.

 

 Pour en savoir plus sur HUBER 360®

Accompagner le corps de la femme en période pré et post-partum grâce à la kinésithérapie
Lire l'article ici

Intérêt du HUBER 360® dans le traitement de la lombalgie chronique
Lire l'article ici

Séance HUBER 360® pour le renforcement du périnée et des abdominaux
Voir la vidéo ici

Retrouver ses Abdos après Bébé avec HUBER 360® EVOLUTION
Voir la vidéo ici

 

Les soins endermologie® médical peuvent aussi parfaitement s’inscrire dans cette approche globale. Outre leurs effets esthétiques sur le relâchement cutané et les graisses localisées, il est possible d’intervenir précocement et sans douleur sur les cicatrices de césarienne pour diminuer les éventuelles douleurs, améliorer la sensibilité au toucher et surtout pour prévenir les adhérences fibreuses. Ces adhérences continuent d'être une préoccupation importante avec des conséquences pouvant être graves(3).

Les propriétés drainantes et anti-douleur des soins endermologie® ont été démontrées et deviennent un atout dans ce contexte pour traiter la rétention d’eau, soulager une lourdeur de jambes ou un mal au dos. La jeune maman peut se sentir en sécurité et écoutée car ce soin délivré par un masseur kinésithérapeute formé et équipé des toutes dernières technologies LPG® est en plus, un moment pour se détendre, se relaxer. En voyant les résultats s’opérer au fil du temps, les mamans seront motivées pour faire attention à ce qu’elles mangent et reprendre une activité physique, ce qui va les aider à lutter contre la prise de poids et à retrouver une silhouette en bonne santé.

 

 Pour en savoir plus sur les soins endermologie®

 

endermologie® avant et après bébé
Découvrir ici

Témoignage de Patricia : endermologie® médical m'a fait oublier ma césarienne
Voir la vidéo ici

 

Sources: 1- Amyx M. et al. Maternal characteristics associated with gestational weight gain in France: a population-based, nationally representative study. BMJ Open. 2021 Jul 2;11(7):e049497. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34215613/  -  2- Rong K, Yu K, Han X, Szeto IM, Qin X, Wang J, Ning Y, Wang P, Ma D. Pre-pregnancy BMI, gestational weight gain and postpartum weight retention: a meta-analysis of observational studies. Public Health Nutr. 2015 Aug;18(12):2172-82. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25411780/  -  3- Awonuga AO. et al. Postoperative adhesion development following cesarean and open intra-abdominal gynecological operations: a review. Reprod Sci. 2011 Dec;18(12):1166-85.  https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21775773/

 

Live atelier digital
Nouveau call-to-action